De la pierre de lecture à la loupe de lecture

Histoire de l’aide visuelle grossissante

Histoire de l’aide visuelle grossissante

De nombreuses impulsions apportent continuellement des nouveautés dans le secteur optique. Grâce aux progrès techniques permanents, il est possible de dessiner des systèmes de lentilles qu'il n'était pas possible de réaliser en raison du manque de précision et des coûts de fabrication élevés. L’évolution de la pierre de lecture en loupes de lecture illustre un tel développement de manière exemplaire.

On peut situer l’origine de la première loupe à poser dès le 11e siècle : le savant arabe Ibn el Haitham décrit dans son ouvrage un segment de sphère de verre au moyen duquel un objet apparaît grossi. Depuis lors, la pierre de lecture est considérée comme le plus ancien instrument optique à base dioptrique.

Premiers développements

Macro Plus Aspheric Un perfectionnement décisif de la pierre de lecture a lieu avec la loupe Visolett des « Sendlinger Optischen Glaswerke » en 1933. Le trajet du rayonnement d’éclairement de la loupe s’améliorait avec la modification de la forme géométrique. En raison de la grande surface de la sphère, la lumière de l’entourage se concentre sur l’objet à lire. L’image de la loupe se trouve juste derrière le plan de l’objet avec une échelle de reproduction de 1:1,8. Le plan focal périphérique est ainsi pratiquement identique à celui de l’image. Le système fait que les aberrations sphériques sont faibles. En raison de la fabrication en verre, le poids de la loupe Visolett n’est cependant pas insignifiant.

Améliorations futures

Les systèmes optiques peuvent être améliorés par des modifications simples. Pour la première fois, Eschenbach Optik a développé une loupe traditionnelle à champ clair en segments. Makroplus séduit par de nombreux avantages : le guidage des lignes est simplifié grâce à la configuration en segments avec visée oblique. La reproduction, toujours d’une netteté parfaite, permet de varier librement la distance avec la loupe selon la situation. L’échelle de reproduction de la makroplus est doublée grâce à la grande largeur d’accommodation. Le poids ayant été nettement réduit grâce à la matière synthétique optique de qualité supérieure, vos clients peuvent déplacer la loupe rapidement et sans trembler sur le texte à lire. A cet effet, le champ de vision est légèrement éclairé et offre un sentiment de lecture agréable à l’utilisateur.

« Que la lumière soit ! »

makrolux Longtemps, l’éclairage supplémentaire d’une loupe à champ clair n’était pas imaginable. En raison du système optique de cette loupe, une source lumineuse externe éclairant l’objet semblait pratiquement impossible. Cela a changé en raison d’une nouvelle orientation de la lampe : sur la série makrolux, une source lumineuse SMD permet pour la première fois au trajet du faisceau lumineux de garantir un éclairage clair et homogène. Le champ de vision éclairé de manière optimale rend la lecture particulièrement agréable sans devoir dépendre des conditions lumineuses ambiantes.

Le système de lentille existant a été amélioré pour adapter l’échelle de reproduction aux exigences des malvoyants. Une lentille asphérique supplémentaire placée au-dessus du segment asphérique a augmenté l’échelle de reproduction à 1:3,6.

Système optique inédit

menas LUX La série menas d’Eschenbach Optik propose un système de lentille optique d’un nouveau type : la combinaison lentille ménisque et asphère permet une reproduction à la bordure nette et sans distorsion avec une distance de lecture flexible. La grande échelle de reproduction de 1:3 peut être utilisée sans problème de façon binoculaire grâce au grand diamètre de la lentille. Etant donné que l’image virtuelle est près du niveau de l’objet, la distance variable d’utilisation facilite considérablement la manipulation de la loupe. La nouvelle structure optique confère une hauteur particulièrement basse de 45 millimètres à la loupe à poser qui s’avère être ainsi un compagnon léger et compact en déplacement.

A ces nouveautés s’est ajouté un éclairage power-SMD sur la série menas LUX qui éclaire le texte à lire d’une clarté homogène. Grâce à la puissance optique et au bon éclairage, le grossissement peut fréquemment être sélectionné à un niveau inférieur au besoin théoriquement établi. Pour le quotidien de l’opticien, cela signifie que les clients doivent avoir la possibilité de tester le nouveau système pour déterminer leur besoin de grossissement personnel.

L’évolution de la pierre de lecture jusqu’à menas LUX montre une chose : c’est grâce à la recherche fondamentale scientifique et aux nouveautés technologiques que les aides quotidiennes sont continuellement développées pour de meilleures performances optiques et plus de confort visuel pour le bien de l’utilisateur.

Thèmes archivés